Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des gardiens de la prison de Champ-Dollon (GE) sont soupçonnés d'avoir passé à tabac un jeune détenu et font l'objet d'une enquête pénale. L'affaire a été dénoncée à la justice genevoise par le directeur de la prison Constantin Franziskakis.

"J'attends les résultats de l'enquête pénale pour réactiver la procédure administrative" qui a été ouverte contre les gardiens, a indiqué mardi M. Franziskakis, confirmant une information révélée par la "Tribune de Genève". S'ils sont reconnus coupables, les gardiens risquent des sanctions allant du blâme à la révocation.

Les faits sur lesquels la justice enquête se sont produits le 22 février dernier. Un jeune détenu aurait été frappé par un ou plusieurs gardiens dans l'enceinte de la prison de Champ-Dollon. Selon un rapport médical de la prison, des lésions traumatiques ont été constatées sur la victime.

ATS