Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une soixantaine de détenus de la prison genevoise de Champ-Dollon ont refusé de réintégrer leurs cellules, "après leur promenade de 16h00", a indiqué lundi soir à l'ats Constantin Franziskakis, directeur de la prison, confirmant une information de la "Tribune de Genève". Aucun blessé ni dégâts matériels ne sont à déplorer.

"Tout est rentré dans l'ordre aux alentours de 20h00", a précisé M. Franziskakis. "Des policiers ainsi que des pompiers ont été mobilisés en nombre pour parer à tout développement défavorable", a-t-il ajouté sans donner de chiffres.

Selon le directeur de Champ-Dollon, l'action des prisonniers n'a rien à voir avec la question de la surpopulation qui touche la prison genevoise. Les prisonniers qui ont refusé de réintégrer leurs cellules "sont placés dans la nouvelle aile dans des cellules individuelles", a-t-il expliqué.

Les revendications des détenus portaient sur les circonstances de leur détention. "Ils voulaient avoir davantage accès à la salle de sport", a expliqué M. Franziskakis. Les prisonniers critiquent également "l'aspect déshumanisé de l'environnement carcéral".

La direction de la prison va rencontrer mardi une délégation des détenus pour discuter des revendications.

ATS