Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Champ-Dollon: un détenu sur deux souffre de troubles psychiques

Genève - A Champ-Dollon, près d'un détenu sur deux (46%) souffre de troubles psychiques. Chez les femmes, ce chiffre monte à 56%, selon une étude de chercheurs genevois. Ces derniers soulignent la nécessité de mesures ciblées et coordonnées si l'on souhaite réhabiliter intégralement ces prisonniers.
Les équipes d'Ariel Eytan et Hans Wolff, des Départements de psychiatrie et de médecine communautaire des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont analysé les dossiers de 1510 détenus - dont 76 femmes - ayant fait appel à l'unité médicale de la prison de Champ-Dollon en 2007. L'âge des prisonniers s'étalait de 18 à 82 ans, pour une moyenne de 30 ans environ.
Résultats: 45,3% des hommes et 56,6% des femmes présentaient divers symptômes et troubles psychiques. Les abus de substances étaient fréquents, avec 41,2% pour l'alcool, 35,9% pour le cannabis, 31,1% pour les benzodiazépines, 26,6% pour la cocaïne et 17,4% pour l'héroïne.
En outre, les fumeurs étaient 68,9%, soit plus du double du taux de la population générale. Quelque 11,6% des hommes et 9,2% des femmes disaient avoir été victimes de violences de la part de la police ou des gardiens, selon ces travaux publiés dans l'"International Journal of Law and Psychiatry".
Les chercheurs genevois ont également mis en évidence différentes associations. Ainsi, mis à part l'héroïne, les femmes sont moins représentées dans les abus de substances, mais elles souffrent plus souvent d'angoisses et de dépression.
Les jeunes détenus sont les plus enclins aux abus d'alcool, cannabis et benzodiazépines, ainsi qu'aux troubles de la personnalité et aux comportements auto-agressifs, comme les scarifications.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.