Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La charge fiscale, c'est-à-dire l'ensemble des impôts, taxes et cotisations rapporté à la richesse nationale, s'est établie à un nouveau record dans les pays développés en 2014, selon un rapport de l'OCDE publié jeudi. La palme revient au Danemark.

La charge fiscale dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques s'est élevée à 34,4% du produit intérieur brut (PIB) l'an dernier, dépassant de 0,3 point le niveau de 34,1% enregistré avant la crise, en 2007. Le précédent record remonte à l'an 2000, avec 34,2%.

Cette pression fiscale s'est exercée de plus en plus sur les ménages, alors que les recettes tirées de l'impôt sur les sociétés sont en recul de 3,6% du PIB en 2007 à 2,8% en 2014. Dans le même temps, l'impôt sur le revenu a augmenté de 8,8 à 8,9%, et la TVA de 6,5 à 6,8%.

Ces mesures aboutissent "un accroissement de la pression sur les particuliers pour permettre aux Etats de satisfaire leurs besoins de financement", note l'organisation basée à Paris.

Les particuliers à la caisse

"Ce sont en effet les citoyens qui ont fait les frais de la grande majorité des hausses d'impôt observées depuis la crise sous la forme d'augmentation des cotisations sociales, de la taxe sur la valeur ajoutée et des impôts sur le revenu", précise Pascal Saint-Amans, directeur du centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE.

Parmi les 34 pays de l'OCDE, la palme des prélèvements obligatoires en 2014 revient au Danemark (50,9% du PIB), qui est suivi de la France (45,2%, en hausse de 0,2 point sur un an) et la Belgique (44,7%), le même podium que l'année précédente.

A l'autre extrémité du classement figurent le Mexique (19,5%), le Chili (19,8%), la Corée du Sud (24,6%) et les Etats-Unis (26%).

Entre 2013 et 2014, c'est au Danemark (+3,3 points), en Islande (+2,8 points) et en Grèce (+1,5 point) qu'ont été observées les plus fortes hausses de charge fiscale rapportée au PIB.

Les mouvements à la baisse les plus marqués se sont produits en Norvège (-1,4 point) et en République tchèque (-0,8 point).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS