Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Choix, priorités, sacrifices, tels ont été les maîtres mots pour établir le budget 2016 de l'Etat du Valais. Il a fallu procéder à des réductions de dépenses. Le niveau des investissements reste toutefois élevé.

Les dépenses sont dans le collimateur du gouvernement: pour la troisième année consécutive, il renonce à toute création de nouveau postes dans l'administration. En ce qui concerne les salaires, l'effort demandé au personnel permettra à l'Etat d'économiser 6,6 millions de francs, a indiqué lundi Maurice Tornay, chef du département valaisan des finances.

Des réductions de dépenses sont également prévues dans divers autres domaines: l'aide sociale, les routes, l'agriculture, la formation secondaire et tertiaire notamment.

Amortir les découverts

Le projet de budget prévoit des revenus et des charges de fonctionnement de 3,2 milliards de francs. Les revenus sont en diminution de 22,4 millions de francs par rapport à 2015 tandis que les charges le sont pour 35,1 millions de francs.

L'excédent de revenus de 36,3 millions de francs et l'excédent de financement de 42,6 millions de francs permettront d'amortir une partie des découverts des comptes précédents. En 2014, le déficit s'élève à plus de 80 millions de francs.

Investissements couverts

Le gouvernement n'entend toutefois pas serrer la ceinture en ce qui concerne les investissements. Il prévoit un montant net de 178,5 millions de francs, couverts par la marge d'autofinancement d'un peu plus de 221 millions de francs.

Ils serviront à financer des projets d'envergure comme la 3e correction du Rhône ou l'autoroute A9.

ATS