Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Chelsea Manning affirme qu'elle ne peut pas recevoir tous les traitements appropriés à son changement de sexe (archives).

KEYSTONE/AP U.S. Army/UNCREDITED

(sda-ats)

L'ex-taupe de WikiLeaks Chelsea Manning a entamé une grève de la faim dans sa prison militaire de Fort Leavenworth, aux Etats-Unis, pour obtenir les soins nécessaires à son changement de genre, selon son entourage vendredi. Elle purge une peine de 35 ans de prison.

Condamnée sous le nom de Bradley Manning, la militaire transsexuelle a obtenu en justice le droit de recevoir un traitement hormonal dans sa prison pour changer son apparence physique. Mais elle affirme ne pas recevoir tous les traitements appropriés, notamment parce qu'elle n'a pas le droit d'avoir une coupe de cheveux féminine.

Ses cheveux ne doivent pas dépasser les 5 cm réglementaires dans cette prison pour hommes.

"Maltraitance"

"J'ai besoin d'aide. Je n'en reçois aucune", a déclaré Chelsea Manning dans un communiqué transmis par son entourage. "Je ne demande rien d'autre que la dignité et le respect", a-t-elle ajouté. Elle a accusé l'administration militaire pénitentiaire de "maltraitance".

En juillet, elle avait été brièvement hospitalisée suite à une tentative de suicide, selon son entourage.

Chelsea Manning a été condamnée à 35 ans de prison en août 2013 pour avoir transmis plus de 700'000 documents confidentiels au site WikiLeaks. Elle a fait appel.

Lors d'un marathon judiciaire entamé après sa condamnation, elle avait obtenu de pouvoir changer de prénom et de recevoir un traitement hormonal pour changer son apparence physique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS