Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe genevois Givaudan, numéro un mondial des arômes et parfums, a vu son chiffre d'affaires augmenter de 4,7% au premier trimestre à 1,06 milliard de francs. Exprimée en monnaies locales, la croissance par rapport à la même période de l'an dernier atteint 8,4%.

Givaudan estime mercredi avoir commencé l'exercice en cours "avec une dynamique des ventes qui continue d'être solide". Pour répondre à la hausse des coûts des matières premières, l'entreprise a réussi "en collaboration avec ses clients" à relever ses prix, précise le communiqué.

A l'aune des attentes des analystes, la performance trimestrielle de Givaudan apparaît légèrement supérieure aux anticipations. Celles-ci tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 1,04 milliard de francs, selon le consensus établi par l'agence de presse financière AWP.

Hausse des ventes pour les parfums

Dans le détail, la division des arômes a connu une croissance plus modeste de 3% pour un chiffre d'affaires de 561,2 millions de francs (+6,4% en monnaies locales). Givaudan met en avant le soutien apporté par les produits existants dans les marchés en développement de l'Asie, de l'Amérique latine et de l'Afrique.

Le second pilier, celui des parfums, a réalisé une progression de 6,8% de ses ventes à 499,1 millions (+10,7% en monnaies locales). L'évolution s'appuie ici notamment sur une augmentation à deux chiffres des parfums pour produits de consommation et une forte progression de la parfumerie fine.

Au-delà, le portefeuille des projets se révèle bien rempli, ajoute Givaudan dans son commentaire. Le taux de signature de nouveaux contrats se maintient par ailleurs à un niveau élevé.

En ce qui concerne la suite, le groupe s'en tient aux objectifs formulés en février lors de la présentation de ses comptes 2011. A moyen terme, l'objectif consiste à réaliser une croissance organique avec un taux compris entre 4,5% et 5,5% par an, sur la base d'une croissance du marché estimée entre 2 et 3%.

ATS