Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des affrontements entre police et groupes de jeunes à Santiago du Chili ont fait au moins 30 blessés jeudi, selon un bilan provisoire. Les heurts ont eu lieu lors d'une nouvelle manifestation d'étudiants au lendemain d'une rupture de négociations entre Etat et étudiants sur une réforme de l'éducation.

Au moins 132 personnes, dont un grand nombre de mineurs, ont été arrêtées. La police a en outre dispersé, au canon à eau et au gaz lacrymogène, des milliers d'étudiants qui se rassemblaient pour une marche sur un itinéraire non autorisé par les autorités.

Vingt-cinq policiers et cinq civils figurent parmi les blessés. Quant aux personnes interpellées, elles l'ont été pour "troubles graves à l'ordre, destructions et blessures à policiers", notamment par des jets de pierre, selon l'intendante (préfet) de Santiago, Cecilia Perez.

Des heurts lors des dernières manifestations, il y a une et deux semaines, avaient fait une trentaine de blessés au total. Ils s'étaient soldés par environ 70 arrestations.

Les autorités de Santiago avaient autorisé la manifestation de jeudi, la 37e depuis le début du mouvement, mais sur un parcours situé dans l'ouest de la capitale, loin de la grande avenue La Alameda, que les étudiants voulaient emprunter.

Des incidents épars ont opposé jusque dans l'après-midi des policiers et des jeunes en divers points de Santiago, autour de barricades improvisées avec des pneus enflammés.

Système éducatif dénoncé

Les étudiants avaient appelé à manifester après la rupture mercredi soir des négociations entre leurs syndicats et le gouvernement. Ils souhaitent un "changement de paradigme" dans le système éducatif à deux vitesses, avec un secteur public très mal doté, et de qualité très inégale, depuis que l'Etat s'en est désengagé dans les années 1980, sous la dictature.

Plusieurs centrales syndicales ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation, à l'échelle nationale, pour le 19 octobre.

ATS