Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Clariant a connu un exercice 2011 favorable. Le groupe bâlois de spécialités chimiques a dégagé un bénéfice net en hausse de 31,4% à 251 millions de francs et réalisé un chiffre d'affaires en croissance de 4% à 7,37 milliards. L'année 2012 est abordée avec confiance.

En monnaies locales, les ventes affichent même une hausse de 16%, a indiqué Clariant mercredi à Zurich. Le phénomène reflète la force du franc. L'exercice écoulé a notamment été marqué par le rachat de l'entreprise allemande Süd-Chemie, dont les comptes sont consolidés pour les huit derniers mois de 2011.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est accru de 39% par rapport à l'exercice précédent, à 507 millions de francs. La performance d'ensemble n'a pas manqué de réjouir le directeur général Hariolf Kottmann.

Selon l'Allemand, le groupe présente sa meilleure forme de ces dix dernières années. Reste qu'en septembre dernier Clariant avait quelque peu calmé les ardeurs en annonçant revoir à la baisse ses attentes en matière de chiffre d'affaires, prévoyant alors 7-7,2 milliards de francs contre 7,8-8 milliards auparavant.

Optimiste prudent

En ce qui concerne l'exercice en cours, Clariant ne se risque pas à formuler d'attentes précises, en raison du contexte économique incertain. Le groupe rhénan anticipe néanmoins une hausse du chiffre d'affaires exprimé en monnaies locales. Quant à la rentabilité, elle devrait se maintenir au niveau de 2011.

Le premier semestre 2012 devrait souffrir de la comparaison avec les six premiers mois de l'année 2011, favorables, une performance inférieure étant donc attendue. La conjoncture s'affirmera ensuite, estime l'entreprise basée à Muttenz (BL). Du coup, le deuxième semestre devrait se révéler en croissance.

En 2012, Clariant concentrera ses efforts sur la poursuite de l'intégration de la société allemande Süd-Chemie, acquise en février 2011 pour 2,5 milliards de francs. Les effectifs ont en conséquence gonflé à 22'149 personnes dans le monde à fin 2011, soit 6000 de plus qu'un an plus tôt.

ATS