Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe chimique bâlois Lonza supprime 400 emplois sur son site de Viège (VS) et une centaine d'autres ailleurs dans le monde. La restructuration annoncée mercredi s'étalera sur deux ans. Les syndicats et le gouvernement valaisan rejettent cette mesure.

Le nombre de licenciements ne peut pas encore être précisé, a déclaré lors d'une conférence de presse à Viège le président de la direction générale Richard Ridinger. Une analyse qui portera sur l'ensemble du site devra le déterminer.

Critiques tous azimuts

Un plan social a été préparé et les consultations avec les syndicats se dérouleront dès la semaine prochaine. Prêts à négocier, ces derniers exigent que toutes les alternatives soient examinées et demandent l'annulation des suppressions d'emplois.

Surpris par "l'ampleur de la restructuration", comme a précisé German Eyer, secrétaire de la section haut-valaisanne d'Unia, les syndicats réclament un délai de consultation plus long. Ils déplorent une "atteinte à la confiance" dans une entreprise dont le personnel avait accepté l'an dernier de travailler deux heures de plus par semaine pour le même salaire.

Le gouvernement valaisan a fait part de son "incompréhension". Il a sollicité une rencontre urgente avec les dirigeants du groupe pour connaître ses intentions.

Rentabilité trop faible

Plusieurs facteurs sont à l'origine de cette restructuration, a expliqué M. Ridinger. La force du franc, les salaires élevés et les coûts de l'énergie mettent à mal la capacité concurrentielle du site valaisan.

L'entreprise accuse une rentabilité insuffisante, malgré une demande importante et un taux d'occupation qualifié de "très bon".

Aucun secteur épargné

La remise en question interne ne doit épargner aucun secteur. Le site de Viège doit retrouver sa compétitivité, a dit M. Ridinger.

La plupart des suppressions de postes auront lieu l'an prochain. En plus des 400 emplois biffés à Viège, le groupe va encore en supprimer une centaine dans ses autres unités du monde. Une vingtaine de postes pourraient concerner le site de Bâle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS