Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lonza passe en revue ses 50 sites et veut en réduire nettement le nombre. A terme, le groupe bâlois de chimie fine aura moins d'usines et une plus grande productivité, selon son patron Richard Ridinger.

Celui-ci ne donne pas de chiffre mais affirme que les sites seront "nettement moins nombreux". Il ajoute toutefois, dans une interview au "Matin Dimanche" et à la "SonntagsZeitung", qu'il tient à celui de Viège (VS), durement touché par la restructuration déjà annoncée.

L'usine "est loin d'être un boulet, c'est un des piliers importants de l'entreprise", souligne Richard Ridinger. "Dans tous les domaines exigeant qualité et haute technologie, Viège est en tête de peloton".

400 emplois biffés

Lonza a pourtant annoncé fin octobre la suppression de 400 emplois sur le site valaisan et une centaine d'autres ailleurs dans le monde d'ici fin 2014. Viège est à la peine à cause du franc fort, d'importants frais de transport et d'énergie, ainsi que des coûts salariaux élevés, selon le groupe.

En plus de la maîtrise des coûts salariaux, la clé est le recours à des technologies performantes et à des produits novateurs, dit le patron de Lonza, qui note que d'excellents chimistes et ingénieurs travaillent sur ce site. "Prochainement, nous y lancerons la production d'une nouvelle substance pharmaceutique. Notre client n'attend plus que l'approbation des autorités d'agrément".

En plus de l'examen des sites, Richard Ridinger annonce aussi une possible adaptation des structures internes du groupe. "Nous examinons l'éventualité de changer la structure des quatre divisions", précise-t-il. Il n'est pas exclu de créer une unité dédiée à l'agrochimie. Les décisions en la matière devraient intervenir dans la première moitié de 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS