Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 150 chats sont morts asphyxiés ou carbonisés dans l'incendie d'une maison à Pékin, a rapporté samedi le quotidien "Beijing Chenbao" (Pékin-Matin). Les félins avaient été recueillis par la propriétaire des lieux, une octogénaire.

Depuis près de trente ans, grand-mère Ding, âgée de 84 ans, recueillait des chats et des chiens errants dans sa demeure traditionnelle du centre de la capitale chinoise, constituée de bâtiments d'un seul étage réunis autour d'une cour.

L'incendie qui s'est déclenché vendredi vers 5 heures du matin a ravagé trois pièces où se trouvaient les félins, qui n'ont pu s'échapper.

80 survivants

Plus de 30 chiens et une cinquantaine de chats qui avaient eux le privilège de partager la chambre de grand-mère Ding dans un autre bâtiment ont survécu.

L'octogénaire a expliqué au journal qu'elle recherchait la compagnie des animaux parce qu'ayant contracté une tuberculose lorsqu'elle était jeune, elle avait raté l'âge du mariage et vivait seule.

ATS