Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une nonne tibétaine est morte après s'être immolée par le feu dans la province du Sichuan (sud-ouest), a annoncé mardi l'organisation Free Tibet. Dans cette région, huit immolations ou tentatives d'immolation de moines bouddhistes ont eu lieu ces derniers mois.

La nonne, âgée de 20 ans, est la première femme à s'immoler. Elle a appelé au retour du chef spirituel des Tibétains exilé en Inde, le dalaï-lama, et à la liberté religieuse avant de se donner la mort, a précisé l'organisation de défense des droits des Tibétains.

La nonne s'est immolée lundi dans la ville d'Aba, dans la province du Sichuan, où se trouve un célèbre monastère qui a connu de nombreux mouvements de protestation, a indiqué Free Tibet. L'organisation ajoute que les forces de sécurité ont abattu deux Tibétains lors de manifestations le week-end dernier dans le Sichuan.

Appel à manifester

"Les immolations ne sont pas des actes isolés. Des mouvements de protestation ont été rapportés dans les régions avoisinantes et les appels à des manifestations de plus grande ampleur se lèvent", a déclaré Free Tibet.

Le monastère tibétain de Kirti a été secoué par des troubles depuis le printemps, lorsqu'un moine s'y est immolé le 16 mars, pour l'anniversaire du début des émeutes antichinoises de 2008 à Lhassa.

Les Tibétains accusent Pékin de répression à leur encontre et le Sichuan a une grande population d'ethnie tibétaine. La Chine, qui affirme avoir "libéré pacifiquement" le Tibet en 1951 et oeuvré pour améliorer le sort des Tibétains, contrôle encore plus étroitement cette région autonome et les provinces limitrophes à population tibétaine depuis les émeutes de 2008.

ATS