Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pékin - Une grève affectant un fournisseur de Honda dans le sud de la Chine est entrée mardi dans sa deuxième semaine. Selon le constructeur automobile japonais, la production n'est guère affectée par ce débrayage.
Ce mouvement social est le dernier en date en Chine, qui a vu ces derniers mois se développer les conflits liés à des revendications salariales en particulier dans les usines travaillant pour des groupes étrangers. Il touche depuis le 12 juillet une unité d'Atsumitec dans la ville de Foshan (sud), qui fabrique des leviers de vitesse pour Honda.
"La grève continue", a déclaré à l'AFP une porte-parole de Honda à Tokyo, ajoutant que les négociations se poursuivaient entre la direction et les ouvriers. Le conflit n'a guère d'impact sur la production de Honda en Chine, car le groupe puise dans ses stocks, a-t-elle ajouté.
Selon l'agence Chine Nouvelle, les grévistes réclament une augmentation de 500 yuans (73,70 dollars) par mois et empêchent les intérimaires auxquels l'entreprise a fait appel de rentrer dans l'usine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS