Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pékin - La Suisse et la Chine vont pouvoir lancer les négociations sur un accord de libre-échange. Ce pas décisif place l'économie helvétique en bonne position: peu de pays ont aussi bien avancé dans leurs discussions avec l'Empire du Milieu.
Le mémorandum d'entente signé vendredi entre les deux pays marque la fin de l'étude conjointe de faisabilité d'un accord de libre-change. Il prévoit l'ouverture de négociations "dans un proche avenir", dès que les procédures internes seront achevées, selon le Secrétariat d'Etat à l'Economie (SECO).
La Suisse a l'occasion de s'afficher en précurseur, puisque la Chine n'a pour l'heure signé aucun accord de libre-échange avec un pays européen.
A partir du démarrage des négociations proprement dites, la signature prendra encore du temps, probablement plus d'un an. Mais ce succès annonce la dernière ligne droite vers un accord que les milieux économiques appellent de leurs voeux depuis longtemps.
La 3e et dernière phase de l'étude conjointe de faisabilité s'est déroulée cette semaine parallèlement à la visite de la délégation suisse. Il s'agissait de mettre à plat les dernières difficultés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS