Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pékin - Les proches du prix Nobel de la paix chinois incarcéré Liu Xiaobo ont appris que leur droit de visite avait été suspendu, a rapporté vendredi une organisation de défense des droits humains. Son épouse Liu Xia restait en résidence surveillée et ne pouvait pas utiliser son téléphone, une semaine après la remise du prix à Oslo.
"Le frère de Liu Xiaobo, Liu Xiaoguang, et le père de Liu Xia ont déclaré au Centre d'information qu'après la cérémonie, les membres de la famille et Liu Xia sont toujours empêchés de rendre visite" au lauréat du prix Nobel, selon un communiqué du Centre d'information sur les droits de l'Homme et la démocratie, basé à Hong Kong.
"La prison de Jinzhou (nord-est) a indiqué que les visites des proches de Liu Xiaobo ont été temporairement suspendues", ajoute le Centre d'information.
Lettres confisquéesLiu Xiaoguang précise qu'il n'a pas vu son frère depuis cinq mois et que lui-même, ainsi que son père et ses deux autres frères n'ont pas reçu de lettre de Liu Xiaobo depuis que le prix Nobel lui a été décerné le 8 octobre. "Notre centre pense que ses lettres ont dû être confisquées par la prison", poursuit le communiqué.
D'après la loi chinoise, les proches parents des détenus ont le droit de leur rendre visite une fois par mois, rappelle l'organisation de défense des droits humains.
Ancienne figure du mouvement de Tiananmen en 1989, Liu Xiaobo purge une peine de 11 ans de prison pour "subversion du pouvoir de l'Etat" après avoir corédigé la "Charte 08", un texte qui réclame une démocratisation de la Chine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS