Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les plus hauts dirigeants chinois étaient réunis jeudi en plénum. Ils mettaient la dernière main aux préparatifs du 18e congrès du Parti communiste chinois (PCC), qui doit officialiser la semaine prochaine la passation de pouvoir entre le président Hu Jintao et son successeur Xi Jinping.

Dernier plénum du comité central élu en 2007 au précédent congrès du PCC, les quelque 500 membres du "parlement du parti" devraient également confirmer l'exclusion de Bo Xilai, l'ex-membre du Politburo à l'origine du plus retentissant scandale politico-financier de ces dernières années.

Dans une athmosphère alourdie par les révélations sur la fortune des familles des hauts dirigeants du pays, les membres du comité central vont devoir s'accorder sur le choix des hommes et des propositions soumis au congrès qui s'ouvre jeudi prochain et tournera la page des dix ans au pouvoir du président Hu Jintao.

Sous haute sécurité

Le plénum "discutera du projet de rapport soumis au 18e congrès (...), ainsi que d'un projet d'amendement aux statuts du PCC et d'un projet de rapport de la commission de discipline" du comité central, a indiqué l'agence officielle Chine Nouvelle.

Mais comme à l'accoutumée, les travaux du plénum, qui peuvent durer d'un à plusieurs jours, seront entourés d'un épais mystère jusqu'à la parution d'un communiqué officiel.

Pékin vit depuis plusieurs jours sous un dispositif sécuritaire lourdement renforcé et, sur la place Tian Anmen, des centaines de policiers en civil et en uniforme veillaient à éviter tout attroupement.

Corruption massive

Bo Xilai, ancien membre du Bureau politique du Parti communiste doit répondre notamment d'accusations de corruption "massive" et d'abus de pouvoir.

Exclu du PCC en septembre, le dirigeant déchu doit voir cette mesure confirmée par le plénum, ce qui ouvrirait la voie à son procès en justice après la levée de son immunité parlementaire, décidée fin octobre.

Il est notamment mêlé à l'affaire de l'assassinat par son épouse Gu Kailai, condamnée à la peine de mort avec sursis en août, de l'homme d'affaires britannique Neil Heywood.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS