Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sept personnes ont été tuées mercredi et une cinquantaine blessées dans le sud de la Chine, dans plusieurs explosions provoquées par des colis piégés, ont annoncé les médias officiels. Quinze déflagrations dans plusieurs lieux publics ont été recensées.

Les déflagrations survenues à Liucheng, un district rural de la région du Guangxi, ont frappé treize lieux différents, dont une prison, un marché, un grand magasin, une gare ou encore un hôpital, selon le journal local Nanguo Zao Bao. Des matières explosives dissimulées dans des colis transportés par des sociétés de messagerie sont à l'origine des déflagrations, a indiqué un responsable policier local, cité par la télévision centrale CCTV.

Des images postées sur les réseaux sociaux et diffusées par les médias montraient plusieurs bâtiments de six étages à moitié écroulés ou aux façades éventrées, des voitures renversées, des rues jonchées de gravats ou encore des personnes ensanglantées sur des civières, scènes témoignant de la violence des explosions.

Suspect identifié

"La police a déjà déterminé qu'il s'agissait d'un acte criminel", a indiqué de son côté l'agence officielle Chine nouvelle, sur son compte de microblogs. Les enquêteurs "ont identifié un suspect", un homme de 33 ans logeant dans une ville du district de Liucheng, a poursuivi l'agence.

Par ailleurs, "une soixantaine de colis suspects" ont été signalés aux forces de l'ordre et sont en cours d'examen, a indiqué un responsable de la police de Liucheng, cité par la presse étatique.

Lors des dernières années, plusieurs citoyens chinois mécontents ont provoqué des explosions dans des bâtiments officiels ou des endroits publics, en représailles après des injustices présumées ou dans le but d'attirer l'attention sur leur cas.

ATS