Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près d'un millier de militants des droits humains ont été arrêtés l'an dernier en Chine, a indiqué lundi une ONG. Elle a accusé le président Xi Jinping d'avoir le "pire bilan en termes de violations des droits de l'Homme en Chine" depuis deux décennies.

"Chinese Human Rights Defenders" (CHRD), organisation basée à l'étranger, a dénombré 955 cas d'activistes ou "défenseurs des droits humains" ayant été privés de leur liberté en 2014. C'est presque autant que lors des deux années précédentes cumulées, selon son rapport annuel.

"Depuis l'entrée en fonction du président Xi (il y a deux ans), les autorités se sont attaquées sans relâche et avec brutalité aux libertés fondamentales, en étranglant l'espace de plus en plus restreint concédé à la société civile, et en visant les défenseurs et messagers des droits humains", souligne l'ONG.

"Les militants, avocats, journalistes et intellectuels libéraux sont interpellés et détenus, placés en résidence surveillée, empêchés de s'exprimer ou contraints de s'exiler à l'étranger, dans des proportions inédites depuis le milieu des années 1990 et la répression d'après le mouvement de Tiananmen" réprimé dans le sang en 1989.

"Retour à l'époque maoïste"

Ce rapport est publié peu de temps après l'arrestation et l'inculpation pour "incitation aux troubles" de cinq militantes des droits des femmes, qui avaient projeté des manifestations contre le harcèlement sexuel à l'occasion de la Journée de la Femme. Des arrestations qu'Amnesty International a qualifiées de "glaçantes", tandis que l'UE a exigé la libération immédiate de ces militantes.

Sous la présidence de M. Xi, ONG et experts dénoncent un durcissement de la répression contre les voix critiques à l'égard du régime. Il vise autant les militants que les simples blogueurs, tandis que la censure sur l'internet et les plate-formes de microblogs s'est considérablement renforcée.

La situation ne va pas en s'améliorant: "La répression lors de la deuxième année de Xi aux manettes s'est avérée encore plus draconienne que la première", déplore la CHRD. Elle accuse le dirigeant de "basculement idéologique revenant à l'époque maoïste".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS