Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Mondiaux de Pékin se sont conclus sur une petite sensation, avec l'émergence du Kenya et de la Jamaïque en tête du tableau des médailles (7 titres chacun) au terme de l'ultime journée.

Ils précèdent les Etats-Unis (6 titres). Les Américains se sont notamment fait battre dans le 4 x 400 m féminin, remporté par les surprenantes Jamaïcaines

Sur ce 4 x 400 m, de façon incompréhensible, le no 2 mondiale, l'Américaine, Francena McCorory, s'est fait fait dépasser au finish par l'"ancienne" Novlene Williams-Mills (33 ans). Avec encore Christine Day, Shericka Jackson et Stephanie Ann McPherson, la Jamaïque a gagné en 3'19''13, devant les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Les Etats-Unis, de justesse, ont gagné le 4 x 400 m masculin (2'57''82), grâce à un excellent dernier relais de LaShawn Merritt, devant Trinidad et Tobago et la Grande-Bretagne. Mais ce fut leur seule médaille d'or de la journée.

Le Canadien Derek Drouin a remporté le "thriller" du concours de la hauteur. Trois hommes se sont retrouvés en tête ex aequo à 2m33 sans avoir raté une seule barre: Drouin, le Chinois Guowei Zhang et le tenant du titre Bohdan Bondarenko (Ukr). Un barrage fut nécessaire, les trois athlètes obtenant chacun un quatrième essai pour tenter de franchir 2m36. Ils ont échoué de peu, et le barrage s'est poursuivi avec une barre posée cette fois plus bas, à 2m34. Drouin, un des plus fins techniciens du plateau, fut le seul à la maîtriser et décroche l'or, apportant une huitième médaille à son pays à ces joutes (deux d'or). Zhang et Bondarenko se partagent la médaille d'argent.

Le plus élégant des coureurs a gagné sur 1500 m. Le Kényan Asbel Kiprop a débordé dans la dernière ligne droite le champion olympique algérien Taoufik Makhloufi, qui avait posé "une mine" à 180 m de l'arrivée dans l'idée de refaire le coup des JO de Londres. Mais cette fois, il échoue au pied du podium (4e). Kiprop, sans crier gare, se forge un palmarès extraordinaire: trois titres mondiaux consécutifs sur la distance, plus sa médaille d'or olympique en 2008.

Genzebe Dibaba a échoué dans sa tentative de devenir la première femme à réaliser le doublé 1500-5000 m aux Mondiaux. Cinq jours après sa victoire sur la plus courte distance, elle s'est fait nettement décrocher, à trois tours et demi de la fin du 5000 m, par sa compatriote Almaz Ayana. Médaillée de bronze en 2013, cette dernière s'est envolée vers un succès indiscutable, en 14'26''83. "Après ma victoire sur 1500 m, j'ai ressenti une blessure à un pied", a déclaré Dibaba.

Peu connue malgré sa 3e place sur la distance aux Mondiaux 2013, la très pieuse Ayana emmène à Pékin un triplé éthiopien, devant Senbere Teferi (14'44''07) et Genzebe Dibaba (14'44''14).

ATS