Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Ethiopienne Mare Dibaba, 25 ans, poids plume de 1m51 pour 38 kg, est devenue à Pékin championne du monde du marathon.

En 2h27'35, elle a devancé au sprint la Kényane Helah Kiprop (2h27'36) et Eunice Kirwa (2h27'39), du Bahreïn. La Kényane Edna Kiplagat, double tenante du titre (2013/2011), a pris la 5e place, décrochée à 2 km de l'arrivée.

Dibaba, qui n'a pas de lien de parenté proche avec les célèbres soeurs Tirunesh et Genzebe Dibaba, héroïnes de la piste, a déjoué la force collective du Kenya, qui a également placé Jemina Sumsong à la quatrième place.

L'Azerbaïdjan avait cherché en 2009 à faire concourir la lauréate sous ses couleurs, mais la Fédération internationale (IAAF), ayant découvert des anomalies dans sa date de naissance, lui avait interdit de participer aux Championnats d'Europe juniors 2009 pour son nouveau pays. Finalement, Mare Dibaba, première Ethiopienne championne du monde de marathon, était repartie dans son pays de naissance. Reste qu'elle détient toujours le record national d'Azerbaïdjan du semi-marathon.

Cette saison, Dibaba avait terminé deuxième à Boston. Son record personnel se situe à 2h19'52, inabordable vu les conditions de chaleur particulières de Pékin. L'arrivée de ce marathon était placée sous le signe du suspense, avec quatre femmes (Dibaba, Kiprop, Kirwa et Sumsong) entrant ensemble dans le stade. Dibaba, avec sa foulée très rythmée, n'a laissé aucune chance au sprint à la grande Hela Kiprop.

Euphorique, l'Ethiopienne a ensuite effectué un tour d'honneur surréaliste, presque à pleine vitesse, avec le drapeau de son pays, comme si les efforts de ses 42,195 km n'avaient laissé aucune trace.

ATS