Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chapeau de la reine Elizabeth, aux couleurs européennes, a fait couler beaucoup d'encre sur les réseaux sociaux.

KEYSTONE/AP Getty Pool/CARL COURT

(sda-ats)

Simple coïncidence ou message subliminal ? La reine Elizabeth II a enflammé la Toile mercredi en présidant la cérémonie d'ouverture du Parlement britannique coiffée d'un chapeau évoquant le drapeau de l'Union européenne.

Le Daily Mail, aux positions conservatrices et europhobes, s'est insurgé, sur son compte Twitter, contre ce chapeau orné de fleurs bleues et jaunes "qui ressemble de manière suspicieuse au drapeau européen" - un mot écrit en majuscules.

D'autres se sont demandé si la reine n'avait pas agi à dessein. "C'est un peu comme insister pour conduire le roi d'Arabie saoudite! De la subtile politique royale", a tweeté Simon Hix, professeur de sciences politiques à la School of Economics.

En tant que cheffe de l'Etat, la souveraine s'abstient de prendre position publiquement sur les questions politiques. L'an dernier, le quotidien The Sun avait soutenu qu'Elizabeth était favorable au Brexit, incitant le palais de Buckingham à publier un démenti et à se plaindre auprès de l'autorité de régulation de la presse.

Le faste traditionnellement lié au Discours de la Reine avait été revu à la baisse cette année, le temps ayant manqué pour les répétitions. La reine a ainsi renoncé à arriver en carrosse à Westminster et elle s'est présentée sans couronne devant les parlementaires des deux chambres.

Elle était pour l'occasion accompagnée de son fils, le prince Charles. Son époux le prince Philip, 96 ans, avait été hospitalisé la veille pour une infection.

ATS