Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement a interdit tout rassemblement de rue pour tenter d'éviter la propagation de l'épidémie de choléra en Zambie (archives).

KEYSTONE/AP/TSVANGIRAYI MUKWAZHI

(sda-ats)

L'interdiction des vendeurs de rue en Zambie pour éviter la propagation de l'épidémie de choléra ne convainc pas l'OMS. Des manifestants ont protesté dans ce pays contre cette mesure et la police a été déployée dans certains quartiers défavorisés.

"Nous préférerions voir ces sites ouverts", a indiqué devant la presse à Genève un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). D'autant plus qu'"aucune preuve" ne montre l'efficacité de telles mesures et que "la maladie n'est pas dans l'air", mais se répand en raison d'une bactérie présente dans l'eau sale.

Cette interdiction a été présentée comme temporaire par les autorités pour tenter de résoudre le problème de l'assainissement des eaux, a toutefois ajouté le porte-parole.

Vendredi, le ministre du logement Vincent Mwale a indiqué à Reuters que la police avait été envoyée dans la zone densément peuplée de Kanyama pour mettre un terme aux manifestations. Le gouvernement a interdit tout rassemblement public et déployé l'armée dans les rues.

Selon les données du ministère de la santé relayées vendredi par l'OMS, 2905 cas suspects de choléra ont été observés depuis fin septembre. L'épidémie a fait près de 70 victimes. Une campagne de vaccination a été lancée pour atteindre un million de personnes avec deux doses. Jeudi, elle avait déjà été menée auprès de 500'000 personnes, a expliqué le porte-parole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS