Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chanteur américain Chris Brown a été autorisé vendredi à quitter les Philippines. Il avait été retenu à Manille durant deux jours, accusé d'escroquerie par une secte chrétienne pour ne pas s'être présenté à un concert le 31 décembre dernier.

La star de 26 ans a bénéficié d'un document assurant qu'il n'a aucune obligation légale envers les Philippines et qu'il est libre de partir, a déclaré la porte-parole à l'immigration des Philippines, Elaine Tan, dans un SMS à l'AFP.

Dans une courte vidéo publiée sur son compte Twitter, on voit le chanteur marcher, exubérant, sur la piste d'un aéroport, et donner rendez-vous à ses fans pour son prochain concert à Macau, en Chine. Chris Brown avait donné un concert mardi à Manille devant des milliers de fans.

Une influente organisation religieuse conservatrice, Iglesia ni Cristo (Eglise du Christ), avait saisi la justice afin de l'empêcher de quitter l'archipel du sud-est asiatique. Elle réclame un million de dollar au chanteur pour n'avoir pas respecté un contrat.

Chris Brown explique qu'il n'avait pu se rendre aux Philippines à cette époque, car il avait perdu son passeport, selon la presse. Sur Twitter, le chanteur s'était épanché sur sa "grave situation".

Israël et Chypre

Il avait supplié les autorités de le laisser partir, en appelant au président américain Barack Obama. "Quelqu'un devra rendre des comptes pour avoir mêlé mon nom à tout ça. Je n'ai rien fait de mal!!!", assurait-t-il.

Sa tournée doit conduire Chris Brown en Israël et à Chypre la semaine prochaine, avant les Etats-Unis. Le ministère de la Justice philippin avait fait savoir jeudi qu'un procureur instruisait une procédure pour escroquerie.

ATS