Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a fixé au jeudi 24 novembre prochain l'audience sur le litige opposant le FC Sion à l'UEFA. Il n'est toutefois pas acquis que le FC Sion participe à cette séance.
Sur son site, l'UEFA précise que cette date lui permettra, si le TAS tranche en faveur du FC Sion, de réintégrer le club valaisan en Europa League selon les scénarios étudiés ces derniers jours.
"A nos yeux, le TAS n'est pas un tribunal indépendant, martèle le président Christian Constantin. On nous présente aujourd'hui un calendrier pour une nouvelle procédure. Nous n'en sommes qu'aux balbutiements. Nous ne voulons pas d'une procédure bâclée. On veut nous mettre sous pression".
Le FC Sion a, par ailleurs, reçu le soutien indirect de la FIFPro, le syndicat international des joueurs professionnels. La FIFPro estime, en effet, légitime le recours à la justice civile dans des litiges. Elle cite un récent exemple à Chypre où un joueur de l'AEL Limassol est allé devant un tribunal civil sans que la FIFA ne réprouve cette démarche.
Les six recrues du FC Sion, Gabri, Feindouno, Glarner, Mutsch, Ketkeophomphone et Gonçalves, ont écopé d'une suspension de cinq matches de la part de la Swiss Football League pour avoir demandé au Tribunal de Martigny de se prononcer sur le fond du litige qui oppose leur club aux instances. "La FIFPro considère, elle aussi, que le TAS n'offre pas toutes les garanties d'indépendance".
Par ailleurs, le club valaisan pourra aligner ses six recrues estivales mercredi à Tourbillon contre le FC Bâle, malgré la suspension de cinq matches prononcée récemment par la Commission de discipline de la SFL.
Le FC Sion et les six joueurs ont formellement contesté la sanction devant le tribunal de recours de la SFL. Ils bénéficient dès lors de l'effet suspensif.
 

ATS