Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Ministère public zurichois a ouvert une enquête pénale vendredi contre le député UDC au Grand Conseil thurgovien Hermann Lei, ainsi que son collègue Claudio Schmid. Christoph Blocher a aussi été entendu par les procureurs.

A la différence des deux autres, aucun soupçon ne pèse pour l'heure sur le conseiller national UDC, a déclaré le procureur Umberto Pajarola. Il s'agit notamment d'éclaircir les circonstances de la transmission de données, a précisé le Ministère public.

L'avocat Hermann Lei, qui avait transmis les données bancaires volées du président de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand, a aussi vu son domicile perquisitionné. Le Ministère public s'est appuyé pour ce faire sur ses propres investigations ainsi que sur la plainte pénale déposée par la banque Sarasin. Celle-ci est dirigée contre son ex-informaticien ainsi que d'autres personnes non nommées.

Violation du secret bancaire

MM. Lei et Schmid sont accusés d'infraction au secret bancaire pour avoir aidé à la diffusion de données confidentielles. M. Lei est aussi accusé de violation du secret professionnel.

Plusieurs perquisitions ont été menés dans le cadre de l'enquête pénale, ainsi que de premiers interrogatoires des personnes incriminées, a indiqué le Ministère public. Celui-ci insiste sur la présomption d'innocence qui prévaut dans cette affaire.

Hermann Lei a également été questionné. Selon ses propres assertions, le député UDC a fait office d'intermédiaire en transmettant des données bancaires volées à la banque Sarasin concernant des transactions de devises menées sur le compte de l'ex-président de la BNS.

Agé de 39 ans, Hermann Lei siège depuis 2007 au Grand Conseil thurgovien. Il possède son propre bureau d'avocat à Weinfelden depuis 2005.

ATS