Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président du PDC Christophe Darbellay demande aux paroisses d'en faire davantage pour résoudre le problème d'hébergement de requérants d'asile en Suisse. "Les beaux discours doivent s'accompagner d'actes", soutient-il.

Si l'Eglise veut être "ouverte", elle devrait aussi être prête, par exemple, à accueillir deux ou trois réfugiés syriens dans chaque paroisse, suggère Christophe Darbellay dans un entretien publié jeudi par le quotidien alémanique "Basler Zeitung". La pénurie de places d'accueil dans les centres d'hébergement pourrait ainsi être au moins en partie résolue.

Pour le président du PDC, les églises doivent certes avoir un regard critique sur la société civile, mais elles doivent simultanément rattacher théorie et pratique.

La tradition humanitaire de la Suisse est cruciale pour le PDC. Toutefois, "être chrétien ne signifie pas que la Suisse peut et doit accueillir toute personne se trouvant dans une situation difficile", souligne le conseiller national valaisan. Et d'ajouter: "Ceux qui sont en Suisse de façon injustifiée doivent quitter rapidement le pays. On ne peut pas simplement exiger que la Suisse les accueille tous.

ATS