Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Américain Chuck Blazer, ancien haut-dirigeant sulfureux du football mondial devenu informateur du FBI qui a plongé la FIFA dans la plus grave crise de son histoire, est décédé à l'âge de 72 ans.

"Nous avons la grande tristesse d'annoncer que notre client et ami, Chuck Blazer, est décédé", a indiqué son avocat Me Eric Comgold dans un communiqué dans lequel il ne précise pas les circonstances et raisons du décès, alors que les Etats-Unis organisent la Gold Cup 2017, la compétition-phare de la zone Concacaf qu'il avait créé.

Blazer, personnage haut en couleurs et reconnaissable à sa barbe très fournie, souffrait depuis plusieurs années de graves problèmes de santé, dont un cancer du colon.

Pendant plus de deux décennies, Blazer était l'intermédiaire incontournable dans les sombres coulisses du football mondial. Il a longtemps mené grand train grâce aux commissions et pots-de-vin qu'il recevait des comités de candidature à l'organisation de tournois, dont des Coupes du monde, des diffuseurs TV et autres sociétés de marketing sportif.

Mais pour éviter la prison, alors qu'il était passible de peines cumulées de 100 ans, il était devenu à partir de 2011 l'informateur-clé de la justice américaine dans son enquête contre l'instance du football mondial.

L'ancien secrétaire général de la Concacaf (1990-2011), membre du Comité exécutif de la FIFA (2007-13), avait ainsi révélé aux enquêteurs du FBI qu'il avait reçu avec deux autres haut-dirigeants de la FIFA dix millions de dollars pour acheter des votes dans le cadre de l'attribution du Mondial 2010 en Afrique du Sud. Il avait été suspendu à vie par la FIFA en juillet 2015 pour avoir accepté des pots-de-vin et des dessous-de-table.

Grâce aux informations fournies par Blazer, la justice américaine avait, en mai 2015, en plein congrès de la FIFA à Zurich, fait arrêter et extrader des dizaines de hauts responsables de l'instance internationale pour racket, fraude et blanchiment portant sur plus de 100 millions de dollars sur une période de 25 ans.

Le "Fifagate" a finalement conduit l'emblématique président de l'instance internationale Sepp Blatter, réélu pour un cinquième mandat en juin 2015, à quitter quelques mois plus tard le poste qu'il occupait depuis 1998.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS