Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Huber+Suhner a vécu un premier semestre 2012 difficile, subissant l'impact du franc fort, du coût de l'introduction du système informatique SAP et de la chute des commandes. Le groupe industriel alémanique a vu son bénéfice net s'effondrer de 83,6% en un an à 6,4 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a pour sa part fléchi de 22,5% au regard des six premiers mois de l'an passé, à 314,5 millions de francs, la annoncé lundi le fabricant de composants destinés à la connectivité électrique et optique établi à Herisau et Pfäffikon (ZH). Une bonne partie du repli reflète la forte contraction des commandes intervenue au 2e semestre 2011.

Les entrées de commandes ont poursuivi leur recul, avec une baisse de 8,5% à 390,2 millions de francs. Toutefois, la société a pu améliorer sa situation en la matière au regard du semestre précédent, les ordres ayant bondi de 25%.

Mesures pour améliorer la rentabilité

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) s'est également effondré de 83,6% à 8,8 millions de francs. Le plongeon illustre une utilisation insuffisante des capacités de production, la pression sur les prix liée à la vigueur du franc ainsi que les coûts de l'introduction du système SAP.

Le groupe précise avoir mis en oeuvre des mesures destinées à améliorer sa rentabilité, mais celles-ci ne devraient déployer leurs effets que lors du semestre en cours.

Huber+Suhner escompte une amélioration de ses ventes et de ses marges au second semestre, sans pour autant pouvoir atteindre les performances de 2011 sur l'année entière. Le groupe table sur la poursuite d'une évolution dynamique de la demande dans la fibre optique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS