Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités belges ont décidé dimanche de maintenir un "festival du cinéma qui dérange" organisé à Tournai, en Wallonie, avec notamment une projection du film "Timbuktu", revenant sur la situation au Mali. Bruxelles veut montrer sa volonté de ne pas céder aux menaces terroristes.

Le Ramdam Festival "donne la parole à des sensibilités plurielles et prône des valeurs d'ouverture sur le monde, de dialogue, de tolérance, de liberté et d'échange" depuis sa création en 2011, ont tenu à rappeler ses organisateurs. La programmation a prévu en "coup de coeur" la projection du film "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako sur la vie à Tombouctou occupé par les islamistes, premier film mauritanien candidat à l'Oscar du meilleur film étranger.

Le festival organisé jusqu'à mardi prochain au complexe Imagix de Tournai avait été annulé jeudi après la décision des autorités municipales de fermer le cinéma à la suite de menaces d'attentat. Le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve a décidé pour les mêmes raisons de sécurité d'annuler une exposition en hommage à "Charlie Hebdo".

Pas d'autocensure

Le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon, a déploré des décisions dictées, selon lui, par la peur. "D'après moi, ce n'est pas nécessaire (d'annuler, ndlr). Cela revient à dire qu'il suffit de brandir des menaces pour que la société se censure. Notre démocratie est le meilleur système politique du monde, nous devons nous défendre contre les menaces, mais pas par l'autocensure", a-t-il commenté dans un entretien au quotidien belge "Le Soir".

"Je comprends très bien que les gens sont inquiets. Le risque zéro n'existera jamais. On a prouvé que nos services sont attentifs et capables d'intervenir avant les attaques. La police et l'armée dans les rues sont là pour défendre les citoyens et les institutions", a-t-il assuré. "Je n'ai pas envie d'une société inquiète, qui panique. Il n'y a pas de raison. On doit bien sûr être attentifs. Mais il n'y a aucune raison de paniquer", a-t-il encore insisté.

Le gouvernement belge a relevé la semaine dernière le niveau d'alerte terroriste sur l'ensemble du territoire après un raid contre un groupe armé prêts à passer à l'action près de Bruxelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS