Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cinq ans de prison dont 4 ferme requis contre l'ex-trader Kerviel

Paris - L'accusation a réclamé 5 ans de prison dont 4 ferme contre Jérôme Kerviel, ex-trader de la banque française Société Générale. Le réquisitoire a été accablant pour ce "manipulateur, tricheur et menteur" qui selon le parquet a "causé un traumatisme planétaire".
Jérôme Kerviel, 33 ans, est jugé depuis le 8 juin pour avoir pris sur les marchés financiers des positions spéculatives de dizaines de milliards d'euros, dissimulées à l'aide d'opérations fictives et fausses écritures, et causé au final une perte historique de 4,9 milliards d'euros (6,7 milliards de francs) en janvier 2008.
"C'est Jérôme Kerviel que vous jugerez, et non la Société Générale comme le souhaiterait la défense", a déclaré le chef de la section financière du parquet de Paris. "Il s'agit d'arrêter le discrédit sur les banques (...), il en va de l'ordre public, économique et financier", a-t-il lancé.
L'ex-trader encoure au maximum cinq ans de prison et 375'000 euros d'amende, pour "abus de confiance", "faux et usage de faux", et "introduction frauduleuse de données" dans un système automatisé. Durant leur réquisitoire, les représentants du parquet ont voulu montrer que les trois infractions étaient clairement constituées.
Tout au long du procès, l'ex-trader n'a pas dévié de sa ligne de défense: certes, il a dépassé les bornes, enregistré des opérations fictives et produit des faux, mais sa hiérarchie était au courant et le laissait faire tant qu'il gagnait de l'argent. Il affirme qu'il était animé par le seul désir de "faire gagner de l'argent" à la banque et refuse d'assumer la responsabilité de la perte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.