Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conducteur qui a fait cinq blessés à Edmonton, dont un policier agressé à l'arme blanche, a finalement perdu le contrôle de sa camionnette qui s'est renversée sur le côté.

KEYSTONE/AP The Canadian Press/JASON FRANSON

(sda-ats)

La police canadienne enquête pour un "acte de terrorisme" après l'agression à l'arme blanche d'un policier. L'assaillant a ensuite, à bord d'une camionnette, renversé et blessé quatre autres personnes à Edmonton (Ouest) dans la nuit de samedi à dimanche.

"Je suis extrêmement préoccupé et indigné par cette tragédie", a déclaré dimanche le Premier ministre Justin Trudeau. Tout a commencé samedi vers 20h15 locale (04h15 en Suisse dimanche) aux abords du stade de la capitale de l'Alberta où se déroulait un match de football canadien.

Un homme à bord d'une automobile a forcé à vive allure des barrières de circulation puis a heurté un policier en faction, le projetant à cinq mètres de hauteur, selon le récit de la police. L'homme est alors sorti de son véhicule puis s'est jeté sur le policier en le frappant de plusieurs coups de couteau avant de prendre la fuite à pied.

Un peu avant minuit, la police qui avait dressé différents barrages routiers dans cette ville de 800'000 habitants, a contrôlé une camionnette de déménagement où le conducteur est alors identifié comme le propriétaire de la voiture impliquée dans l'agression du policier.

Le conducteur a accéléré et s'est enfui avant de projeter le véhicule sur des piétons à deux endroits différents de la ville. Il a fait quatre blessés, selon la police. Dans sa course folle, le conducteur a perdu le contrôle de la camionnette qui s'est renversée sur le côté.

Acte isolé

La police a mentionné l'arrestation dimanche d'un individu sans révéler son identité et soupçonnant un acte isolé. "La police d'Edmonton a interpellé et placé en garde à vue un homme (...) responsable de ces actes de violence", a déclaré Rod Knecht, chef de la police d'Edmonton.

"Nous pensons que c'est un individu qui a agi seul, bien que l'enquête en est à son tout début", a indiqué le chef de police. Il a demandé aux "habitants d'Edmonton d'être vigilants et de surveiller" tout mouvement suspect.

Le Premier ministre Trudeau a dénoncé cette attaque car, a-t-il dit, "nous ne pouvons pas laisser, et nous ne laisserons pas, l'extrémisme violent prendre racine" parmi les populations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS