Toute l'actu en bref

En avril 2016 déjà, 49 personnes étaient décédées dans l'effondrement d'un immeuble de six étages dans un quartier pauvre du nord-est de la capitale kényane.

KEYSTONE/EPA/DAI KUROKAWA

(sda-ats)

Au moins cinq personnes sont portées disparues mardi à la suite de l'effondrement d'un immeuble de sept étages dans la capitale kényane Nairobi. Le développement de fissures a été constaté lundi soir dans ce bâtiment érigé dans un bidonville au sud-est de la ville.

Une opération d'évacuation d'urgence a alors été organisée avant que l'immeuble ne s'écroule deux heures plus tard.

Selon un responsable de l'Unité de gestion des catastrophes, "la plupart des familles ont coopéré et ont été évacuées à temps, mais nous pensons que plusieurs personnes pourraient avoir été piégées, et les opérations de secours sont en cours". Dans un communiqué, M. Masai a appelé toute personne possédant "des perceuses ou n'importe quel matériel d'extraction à soutenir les recherches et les secours".

Constructions tous azimuts

Plusieurs bâtiments se sont effondrés ces dernières années à Nairobi et dans d'autres villes du Kenya, pays en pleine expansion immobilière. La qualité des matériaux et les constructions tous azimuts sont régulièrement mises en cause, ainsi que la capacité de promoteurs peu scrupuleux à contourner la réglementation moyennant des pots-de-vin.

En avril 2016, 49 personnes étaient mortes dans l'effondrement d'un immeuble de six étages dans un quartier pauvre du nord-est de la capitale. Le bâtiment s'était affaissé en raison de pluies torrentielles et de la mauvaise qualité de la construction.

ATS

 Toute l'actu en bref