Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les prisons péruviennes, pour les adultes comme pour les mineurs, souffrent de surpeuplement. Ici la prison de haute sécurité de San Juan de Lurigancho, à l'est de Lima, au Pérou (archives).

KEYSTONE/EPA/Paolo Aguilar

(sda-ats)

Cinq détenus mineurs ont péri mercredi lors d'une émeute accompagnée d'un incendie dans une prison de Trujillo, dans le nord du pays, a indiqué la police. Trente autres détenus mineurs ont été blessés et hospitalisés, selon les médias locaux.

"Nous avons connaissance pour l'instant de cinq personnes décédées, cinq mineurs", a précisé à l'AFP Helber Ordonez, de la police de Trujillo, situé à 500 km au nord de Lima."Il y a eu une mutinerie" et il y a eu un incendie, les détenus s'étant emparés de matelas, a indiqué Helber Ordonez. "Les mineurs ont péri apparemment asphyxiés", a expliqué la police.

Les pompiers ont mis trois heures pour mettre fin à l'incendie. Les chaînes de télévision ont diffusé des images de familles éplorées devant le centre pénitentiaire d'où se dégageaient des colonnes de fumée.

Les événements se sont produits vers 13h00 locales (19h00 en Suisse).

Surpeuplement

Les prisons péruviennes, pour les adultes comme pour les mineurs, souffrent de surpeuplement.

Les autorités n'ont pas fourni de chiffres sur la population du centre de Trujillo, mais son directeur avait évoqué il y a quelques années 179 détenus pour une capacité de 80 personnes.

Trujillo, la principale localité du nord du Pérou où s'était rendu le pape François en janvier, connaît un important taux de criminalité, dû aux agissements de bandes criminelles et de trafiquants de drogue.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS