Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police malaisienne a annoncé samedi l'arrestation de cinq personnes soupçonnées de liens avec des organisations djihadistes comme al-Qaïda ou l'Etat islamique (EI). Parmi ces personnes appréhendées, quatre seraient de nationalité étrangère.

La Malaisie est en état d'alerte renforcée depuis que la Thaïlande voisine a fait savoir vendredi que dix Syriens liés à l'EI seraient entrés sur son territoire en octobre dans le but d'attaquer des intérêts russes.

Dans un communiqué signé de son chef, Khalid Abu Bakar, la police malaisienne précise que quatre des cinq personnes arrêtées sont étrangères et que figure parmi elles un enseignant européen de 44 ans soupçonné de liens avec al-Qaïda.

Le chef présumé de cette cellule est un Indonésien de 31 ans qui aurait prêté allégeance à l'EI via Facebook en 2014. Il est soupçonné d'avoir agi comme intermédiaire pour recruter en Malaisie et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est des activistes susceptibles de rejoindre la Syrie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS