Navigation

Cinquante voitures écoulées à Cuba depuis la vente libre

Ce contenu a été publié le 01 juillet 2014 - 09:50
(Keystone-ATS)

Quatre motos et 50 voitures ont été écoulées par les concessionnaires d'Etat cubains lors des six premiers mois de l'année. Depuis janvier dernier, les restrictions imposées pendant un demi-siècle pour l'achat de véhicules avaient été levées.

Les Cubains, qui devaient jusque-là se munir d'une autorisation gouvernementale pour faire l'achat d'une automobile, avaient accueilli favorablement la nouvelle, avant de découvrir les prix très élevés.

Un revendeur Peugeot de La Havane affichait en janvier le prix de 91'000 dollars (81'000 francs suisses) pour une Peugeot 206 millésime 2013 et 262'000 dollars pour le modèle 508.

Le gouvernement avait annoncé qu'il allait investir 75% des bénéfices dans les transports publics, mais six mois plus tard, le total des ventes ne dépasse pas 1,28 million de dollars, selon les chiffres dévoilés lundi par le site officiel Cubadebate.com.

Les prix demandés ont suscité le mécontentement chez la minorité de Cubains qui pouvaient envisager d'acheter une voiture. Le salaire de la plupart des fonctionnaires tourne autour de 20 dollars par mois.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.