Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Clélia Rard-Reuse a mis un terme à sa carrière en prenant la 6e place du 100 m haies (13''00) à Athletissima. Mais ce clap de fin n'entrave en rien la bonne humeur contagieuse de la Valaisanne.

Rayonnante Clélia Rard-Reuse. Enfin débarrassée de ses pointes, la Valaisanne avait le sourire: "Ce fut beaucoup d'émotions et je ne m'attendais pas à ce que cela me tombe dessus comme ça. Après la fin, je craque complètement. Ce sont juste de belles émotions et de beaux souvenirs. Même si ce n'est pas mon meilleur chrono, je suis contente de finir comme ça."

Et de finir à Lausanne est important pour la spécialiste des haies: "C'est comme ça que la boucle est bouclée. Sur mon stade, devant mon public et ma famille, c'est vraiment un plaisir de terminer comme ça. Le tour d'honneur a été magique."

Au moment de jeter un coup d'oeil dans le rétro, l'athlète de 27 ans n'a pas besoin de chercher trop loin: "Je vais retenir cette dernière saison. Je démarre en fanfare en 2005 et je termine en fanfare en 2016. Il y a eu des hauts et des bas, mais cette dernière saison tout m'a réussi."

Désormais retraitée, Clélia Rard-Reuse peut enfin "vivre": "Je vais faire un gros break et partir en vacances avec mon chéri. Où? C'est secret, je ne veux pas de paparazzi! (elle rit) Non, on part en France et après je vais rester dans le monde de l'athlétisme. Je n'ai pas eu de propositions concrètes parce que je voulais me focaliser sur ma saison, mais on verra ce qui va se profiler. Je veux rester dans l'athlétisme parce que c'est le sport que j'aime. Je vais aussi me permettre d'aller skier parce qu'en tant que Valaisanne, je regrette chaque année de ne pas pouvoir y aller. Et puis moins faire attention à la nourriture et profiter de sortir avec des amis."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS