Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Greg Van Avermaet et BMC ont été volés": la formation américano-suisse ne décolère pas après la mésaventure dont a été victime son coureur samedi lors de la Clasica San Sebastian.

Le Belge était seul en tête à 7 km de l'arrivée, avant de se faire renverser par une moto de l'organisation.

Le manager de l'équipe Jim Ochowicz a annoncé le dépôt d'une plainte contre les organisateurs espagnols. "C'est la deuxième fois cette année que nous sommes victimes d'un tel accident. C'est scandaleux. Et l'UCI ne fait rien pour éviter que de tels problèmes se répètent", a-t-il ajouté, cité dans un communiqué.

"Il ne s'agit pas d'un incident lié au sport, mais causé par de la pure négligence. Cela nous coûte des millions de dollars de recettes publicitaires, et c'est la raison pour laquelle nous allons étudier nos options sur le plan légal pour demander réparation", a continué Jim Ochowicz.

Principal bénéficiaire de l'accident de Greg Van Avermaet, le Britannique Adam Yates a remporté samedi la première victoire majeure de sa carrière. Le coureur Orica n'était toutefois pas au courant de la mésaventure du Belge, lui qui a franchi la ligne d'arrivée... sans savoir qu'il avait gagné et sans lever les bras. Il ne s'est réjoui qu'après avoir été informé par oreillette de sa victoire.

ATS