Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sion - Pratiquement dix ans après sa dramatique rupture, causant la mort de trois personnes, le puits blindé de Cleuson-Dixence a été remis en service. Quelque deux cents personnes ont participé à Bieudron (VS) à la renaissance de la centrale hydroélectrique.
Il aura fallu quatre ans et demi de travaux, sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ainsi que six mois de tests pour remettre sur pied les installations. La sécurité "a été une priorité constante", a souligné le président de Cleuson-Dixence Construction SA.
La réhabilitation a porté sur le chemisage de l'ensemble du puits blindé existant. Un nouveau tube d'acier a été inséré à l'intérieur de la conduite d'origine. Au niveau de son déchirement, le puits a été abandonné et la zone contournée au moyen d'un canal de dérivation.
De multiples tests et contrôles ont été exigés notamment avant et après l'exécution des soudures, à l'origine de la rupture du 12 décembre 2000.
La réhabilitation a nécessité l'engagement de 600 collaborateurs et un budget de 365 millions de francs. L'ensemble de l'ouvrage fournit une puissance de 1269 mégawatts, de quoi réagir plus rapidement à la demande pendant les périodes de pointe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS