Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le champion en titre Cleveland a pris d'entrée l'avantage dans la finale de la Conférence est de NBA. Les Cavaliers sont même allés s'imposer nettement à Boston (117-104) mercredi.

Les Cavs sont donc toujours invaincus depuis le début des play-off 2017, avec neuf victoires en autant de matches. Si l'on prend en compte la finale 2016 dont ils avaient remporté les trois dernières rencontres face à Golden State, LeBron James et ses coéquipiers ont aligné douze victoires de suite dans les séries. Il faut remonter aux Lakers de Kobe Bryant entre les play-off 2000 et 2001 pour trouver trace d'une série aussi impressionnante.

Cleveland, dont le dernier match remontait à dix jours après avoir dominé Toronto en quatre matches (4-0) au 2e tour, a pris d'entrée les commandes de la rencontre sous la conduite de l'inévitable LeBron James (38 points, 9 rebonds et 7 assists au final). La franchise de l'Ohio a bouclé le premier quart-temps avec onze points d'avance (30-19) et a rallié les vestiaires avec un avantage confortable (61-39).

"On a bien débuté ce match avec beaucoup d'énergie et d'agressivité", s'est félicité "King James", qui en est désormais à sept matches consécutifs à 35 points ou plus. Mais à l'entendre, ses Cavaliers ont encore une belle marge de progression: "On sortait de dix jours sans match, je ne me suis pas senti spécialement bien, cela ira mieux pour le match no 2" vendredi, a-t-il prévenu.

Boston qui a arraché sa qualification pour cette finale de Conférence lundi au terme d'un match no 7 accroché face à Washington, a redressé la tête après la pause, mais bien trop tard pour inquiéter une équipe de Cleveland très sereine. Symbole de l'inefficacité des Celtics, Isaiah Thomas a été limité à 17 points (7 sur 19 au tir). LeBron James ne fut en revanche pas le seul à briller dans le camp des Cavaliers: auteurs respectivement de 32 et 20 points, Kevin Love et Tristan Thompson ont ainsi tous deux réussi la meilleure performance offensive de leur carrière en play-off.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS