Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dix-huit pays donateurs, dont la Suisse, ont réaffirmé dimanche leur engagement à mobiliser 100 milliards de dollars par an, à partir de 2020, pour financer la politique climatique des pays en développement. Ces ressources doivent provenir de fonds publics et privés.

Elles permettront de "soutenir la réduction des émissions (de gaz à effet de serre) et les mesures d'adaptation dans les pays en voie de développement", indique le Département fédéral de l'environnement (DETEC) dans un communiqué.

Les ministres de ces dix-huit pays se sont réunis samedi et dimanche à Paris, avec des représentants de la Commission européenne. La rencontre était co-présidée par la conseillère fédérale Doris Leuthard et Caroline Atkinson, collaboratrice directe du président américain Barack Obama pour les questions climatiques.

Les ministres ont également annoncé vouloir poursuivre leurs efforts pour "améliorer la mise à disposition des données et la méthode d'évaluation du financement climatique". Selon le DETEC, les données actuellement disponibles "ne représentent pas un tableau complet des contributions".

Seconde réunion à Paris

Mme Leuthard devait enchaîner dimanche et lundi avec une seconde réunion sur le sujet, toujours à Paris. Plus large, cette consultation vise à préparer la 21e conférence sur le climat de l'ONU (COP 21), qui se tiendra en décembre dans la capitale française.

Cette réunion a pour thème le soutien des pays développés aux pays en développement - financement, transfert de technologie et formation - et l'adaptation aux changements climatiques.

ATS