Navigation

Climat: l'UE appelle à être ambitieux d'ici 2020

Ce contenu a été publié le 04 juin 2014 - 22:12
(Keystone-ATS)

Deux jours après l'annonce par Washington de nouveaux objectifs climatiques pour 2030, l'UE a insisté mercredi sur l'importance d'être également ambitieux à plus court terme, avant 2020. Elle s'exprimait mercredi en ouverture d'une session de négociations sous l'égide de l'ONU à Bonn en vue d'un futur accord mondial attendu fin 2015.

"Bien que nous regardions déjà tous au-delà de la décennie actuelle, il est également essentiel d'intensifier l'action avant 2020", souligne dans un communiqué Connie Hedegaard, commissaire européenne en charge du climat.

L'Union européenne estime pouvoir atteindre une baisse de 24% de ses émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 1990.

Le gain représenterait, en 2020, quelque 5,5 gigatonnes évitées, soit plus d'une année d'émissions de l'UE et de l'Islande (4,55 Gt en 2012), selon la Commission.

L'UE estime ainsi "apporter une contribution significative" pour réduire l'écart existant entre ce que devraient faire les Etats pour contenir le réchauffement de la planète et les engagements effectivement pris par les gouvernements.

La Suisse, représentée à Bonn par Franz Perrez, chef de la divison Affaires internationales à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), s'est elle-même fixé un objectif de réduction des émissions de 20% pour 2020. Elle est disposée à examiner un relèvement de cet objectif à 30%.

Vers un nouveau pacte mondial

Les 12 jours de discussions à Bonn, jusqu'au 15 juin, doivent permettre de progresser vers un nouveau pacte mondial contre le réchauffement.

Les 195 pays impliqués ont pris rendez-vous pour conclure fin 2015 à Paris un accord global prévoyant des engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre applicable pour tous les pays à partir de 2020.

L'objectif global est de tenter de contenir le réchauffement de la température moyenne du globe sous le seuil de 2°C par rapport à l'époque pré-industrielle. Selon les scientifiques, la Terre est actuellement sur la trajectoire d'un réchauffement de 4°C environ.

La session de Bonn démarrait mercredi par des discussions techniques.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?