Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Union européenne s'est déclarée vendredi déçue par le manque de progrès dans les négociations sur le climat, au terme d'une session entamée dimanche à Genève en vue de conclure un accord en décembre prochain à Paris. Sa délégation espère que la prochaine session en juin sera plus productive.

"Nous avons manqué une occasion de négocier sur les questions de fond", a déclaré la cheffe de la délégation de l'UE Ilze Pruse (Lettonie) lors d'une conférence de presse.

Elle a expliqué que le texte soumis aux 190 délégations, initialement de 38 pages, a plus que doublé. Le document de travail comporte désormais 86 pages et inclut un grand nombre d'options exprimant les intérêts de tous les gouvernements.

De la frustration

"Il ne reste que 289 jours jusqu'à la conférence de Paris. Il est impératif de réduire les options sur la table", a affirmé Ilze Pruse. La représentante de la Commission européenne Elina Bardram a espéré que la prochaine session, à Bonn en juin, permettra de mieux entrer dans la substance.

Confiant son "sentiment de frustration", elle a réitéré la volonté de l'UE de parvenir à Paris à un accord ambitieux au niveau de la réduction des émissions de gaz à effet de serre et juridiquement contraignant. L'UE s'est fixée comme objectif à long terme une réduction de 50% des émissions de CO2 en 2050 par rapport à 1990.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS