Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le pape François a salué dimanche l'adoption samedi de l'accord de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique. Il a appelé les Etats à être particulièrement attentifs aux "plus vulnérables", davantage touchés par les catastrophes climatiques.

"La conférence sur le climat s'est à peine terminée à Paris par un accord que beaucoup qualifient d'historique", a affirmé Jorge Bergoglio, lors de la prière de l'Angélus place Saint-Pierre. "Son application exigera un engagement unanime et une généreuse implication de la part de chacun", a-t-il souligné, l'air grave.

Le pape argentin a souhaité que soit garanti dans ce cadre, et "avec une particulière attention", l'avenir des "populations les plus vulnérables". "J'exhorte la communauté internationale dans sa totalité à poursuivre avec soin le chemin entrepris, dans le sens d'une solidarité qui devienne toujours plus active", a-t-il conclu.

Dimanche dernier, François avait appelé les participants à la COP21 à faire preuve de "courage" en adoptant des "décisions importantes" pour "les générations futures". Il revenait ainsi sur la teneur de son encyclique sur l'environnement, publiée au printemps, "Laudado si".

Fin novembre, Jorge Bergoglio avait estimé qu'il appartenait aux gouvernements d'adopter "maintenant ou jamais" un accord sur la protection de l'environnement, et que l'humanité lui semblait "au bord du suicide" si elle ne se montrait pas déterminée à inverser le cours des choses.

"Invitation à la joie"

Dans la matinée, le pape François avait ouvert la "porte sainte" de la cathédrale de Rome, la basilique Saint-Jean-de-Latran, en annonçant "le temps du grand pardon", quelques jours après le début du jubilé de la miséricorde.

Portant une chasuble rose, couleur liturgique du troisième dimanche de l'Avent - dit "de gaudete" (joie) -, le pape a expliqué dans son homélie que l'ouverture d'une porte sainte était un "signe simple (mais) aussi une invitation à la joie". Il a invité les 2000 fidèles venus participer à la célébration à ne pas se laisser abattre "par la lassitude", le "doute", "l'impatience ou la souffrance".

A la demande du pape, des portes saintes ont été ouvertes depuis mardi partout dans le monde, dans les plus grandes cathédrales mais aussi dans de petites églises ou chapelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS