Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A l'occasion des négociations préparatoires sur le climat, prévues jusqu'à vendredi à Genève, plusieurs ONG ont exprimé mercredi leurs doutes quant à la conclusion d'un accord sur le climat à la conférence de Paris, en décembre. Elles ont appelé à la mobilisation pour faire pression sur les gouvernements.

Sur la place des Nations, devant le siège de l'ONU, près d'une centaine de militants ont manifesté derrière des banderoles: "Défendons le climat et la justice sociale", "Arrêtez la braderie climatique". Ils ont brandi des pancartes jaunes: "Moins de bagnoles et moins d'avions = moins de CO2", "Des milliards pour sauver les banques et pour sauver le climat?", "Ne laisserons-nous à nos enfants qu'un monde inhabitable?"

Des militants ont dénoncé l'influence des multinationales de la finance et du négoce présentes à Genève qui, selon eux, "dictent la feuille de route" des négociations sur le climat. "Nous sommes mal partis s'il n'y a pas de pression sociale", a déclaré Juan Tortosa, de la Coordination Climat et Justice sociale. Les manifestants ont ensuite dansé sur la place.

Inquiétude

Pour Christophe Aguiton, membre de la Coalition internationale COP21, les négociations entamées dimanche à Genève, les premières depuis la conférence de Lima, "n'ont pas avancé jusqu'ici sur le fond". "Nous gardons l'espoir d'un accord à Paris, mais nous sommes assez inquiets au vu de ce qui s'est passé à Lima", a-t-il confié à l'ats.

Maxime Combes, d'ATTAC France, a estimé que le succès du round de Genève sera jugé à l'épaisseur du projet de document à la fin de la semaine. De 38 pages au début, il pourrait passer à 30 pages si les négociations sont fructueuses, ou au contraire gonfler jusqu'à 200 pages si les gouvernements maintiennent ouvertes de nombreuses options et rouvrent la boîte de Pandore, signe de leurs désaccords.

"Les discussions sur le climat sont prises en otages par des enjeux géopolitiques", a-t-il affirmé. Les Etats-Unis cherchent à couper la Chine des pays non-alignés et veulent qu'elle soit considérée comme un pays développé, a-t-il expliqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS