Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'acteur américain George Clooney, soutien de la première heure d'Hillary Clinton, a dénoncé dimanche les sommes "indécentes" engagées dans les élections américaines. Il a salué le discours de Bernie Sanders, rival de l'ex-Secrétaire d'Etat, sur ce point.

"Je suis un de ses grands fans", a expliqué l'acteur en évoquant Mme Clinton dans une émission politique, Meet the Press, sur NBC. "Mais je veux aussi dire ceci: j'aime vraiment Bernie et je pense que ce qu'il dit dans cette campagne est important si vous êtes un démocrate", a-t-il ajouté à deux jours d'un vote crucial pour les primaires dans l'Etat de New York.

Interrogé sur les sommes levées lors de dîners avec de richissimes donateurs, comme celui qu'il a organisé vendredi à San Francisco (ouest) en faveur de Mme Clinton, l'acteur a jugé qu'il s'agissait effectivement de montants "indécents".

Evoquant la présence de manifestants lors de cette soirée, il a jugé que ces derniers avaient "absolument raison". "Lorsque la campagne Sanders parle de cela, elle a absolument raison. C'est ridicule qu'il y ait de telles sommes d'argent en politique", je suis d'accord".

Sénat démocrate

Mais l'acteur a aussi insisté sur le fait que la façon de mettre fin à cette situation était de modifier la loi et que le meilleur moyen d'y parvenir était que le Sénat passe aux mains des démocrates.

D'où la nécessité, a-t-il souligné, de lever des fonds pour ces derniers, qui vont non seulement à la candidate Clinton mais aussi aux candidats démocrates au Congrès.

Bernie Sanders à salué "l'honnêteté" de l'acteur américain. "C'est le sujet central de la politique américaine aujourd'hui", a-t-il estimé sur CNN.

Républicains dénoncés

George Clooney a aussi vivement dénoncé la tonalité de la campagne dans le camp républicain. "(Donald) Trump et (Ted) Cruz ont fait de cette campagne une campagne de la peur", a-t-il déploré, jugeant que c'était contraire aux valeurs et à l'histoire de la démocratie américaine.

Hillary Clinton vise une large victoire dans l'Etat de New York dont elle a été sénatrice, avec l'espoir de creuser définitivement l'écart avec son rival dans la course à l'investiture pour la présidentielle de novembre.

Porté par sept victoires consécutives aux primaires dans autant d'Etats depuis le 22 mars, Bernie Sanders croit toujours une remontée possible et a adopté ces dernières semaines un ton nettement plus incisif face à sa rivale.

ATS