Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quelque 200 musulmans se sont réunis samedi après-midi à Berne. A l'appel du Conseil central islamique suisse (CCIS) et quatre autres organisations musulmanes. Ils ont exigé dans le calme un meilleur respect de leur sentiment religieux et critiqué le film américain qui a embrasé le monde arabo-musulman.

L'autorisation de manifester a été délivrée par les autorités de la Ville de Berne pour autant que le rassemblement reste confiné sur l'Helvetiaplatz. Les organisateurs avaient souhaité défiler devant l'ambassade des Etats-Unis, voire sur la Place fédérale qui accueillait samedi une manifestation syndicale.

Sous la pluie, les participants (300 selon les organisateurs) se sont retrouvés sous le slogan "pour notre prophète Mahomet et le respect de nos sentiments religieux". L'événement n'avait pas pour but principal de protester contre le film hostile à l'Islam mais de plaider en faveur de l'adoption d'une norme pénale visant mieux protéger le sentiment religieux.

Critiques de Nicolas Blancho

Président du CCIS, Nicolas Blancho a pris la parole. Il a évoqué le film qui fait polémique et estimé qu'il s'agit d'une provocation et d'une injure pour tous les musulmans.

Il a également critiqué les caricatures de Mahomet publiées récemment par le magazine français "Charlie Hebdo". Pour lui, alors que la France autorise ces caricatures, le pays témoigne d'une compréhension paradoxale de la liberté d'opinion.

Sur son site Internet, le CCIS avait prôné un déroulement pacifique de la manifestation. Les principales associations islamiques de Suisse se distancient de la démarche de l'association de Nicolas Blancho.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS