Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Certains des colis piégés reçus lundi aux domiciles de banquiers privés genevois visaient directement les épouses. L'enquête se poursuit mais aucune interpellation n'a pour l'instant eu lieu dans le cadre de cette affaire, qui a fait trois blessés.
Dans certains cas, les femmes étaient les destinataires, a indiqué à l'ATS le juge d'instruction Michel-Alexandre Graber, confirmant une information du site de la "Tribune de Genève". Pour l'heure, huit colis piégés ont été découverts. Mais le magistrat n'exclut pas que ce chiffre augmente, étant donné que les vacances ne sont pas terminées.
Les analyses ont révélé que les paquets contenaient de l'acide sulfurique. La substance était préparée de telle sorte qu'il était impossible d'éviter d'être éclaboussé lors de l'ouverture du colis, a précisé M. Graber.
Trois personnes ont ainsi été blessées, dont une fillette de huit ans. Celle-ci a été touchée aux mains et aux genoux. Michel Halpérin, l'avocat de plusieurs victimes, déplore un procédé particulièrement "lâche et barbare".
L'enquête étant en cours, le juge d'instruction refuse de donner davantage de détails. Du côté de la police, aucun commentaire n'a filtré pour les mêmes raisons.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS