Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Le Service d'enquête sur les accidents des transports publics (SEA) a livré ses premières conclusions sur l'accident de train survenu vendredi dernier sur la ligne Aigle-Sepey-Les Diablerets (ASD). Le conducteur descendant n'a pas respecté l'arrêt de Plambuit.
Peu auparavant, le croisement à Plambuit avait pourtant été confirmé par radio entre les deux mécaniciens, indique mercredi le SEA. Les contrôles effectués sur les véhicules n'ont révélé aucune défectuosité. La vitesse prescrite n'a pas été dépassée et seul le freinage d'urgence du train montant a été activé.
Les enquêteurs cherchent à savoir pourquoi le train descendant n'a pas effectué l'arrêt de Planmbuit où aurait dû intervenir le croisement. "Nous allons maintenant analyser le facteur humain plus en détail", a expliqué à l'ATS Philippe Thürler, du SEA.
Les deux conducteurs, blessés dans l'accident, ont été auditionnés. Celui qui conduisait le train descendant se rappelle mal de l'accident. "Suite au choc, ses souvenirs sont un peu flous", a précisé M. Thürler. Les investigations se poursuivent. Le rapport final est attendu vers la fin de l'année.
Le SEA va recommander à l'entreprise, les Transports publics du Chablais, de s'équiper d'un block automatique de ligne, un système qui stoppe les trains lorsque le tronçon n'est pas libre. Les experts fédéraux l'avaient déjà recommandé après un accident survenu aux Echenards en août 2009 et qui avait causé deux blessés légers.
L'accident de vendredi a fait six blessés parmi les voyageurs, plus les deux mécaniciens. Une quarantaine de personnes se trouvaient à bord. Les dégâts au matériel roulant sont considérables.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS