Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dario Cologna n'a eu aucune chance sur le 50 km en style classique de Pyeongchang. Le Grison, 9e, s'est battu jusqu'au bout mais n'a pas été en mesure de suivre les hommes forts partis dès le 17e km.

Le titre est revenu au Finlandais Iivo Niskanen.

Or donc, la distance reine du fond se refuse toujours à la "loco" du Val Müstair. Mais cette fois, contrairement aux JO de Vancouver en 2010 et de Sotchi en 2014 (chutes), pas question d'invoquer la malchance ou la maladresse. Cologna a fait partie des battus, au même titre que les Norvégiens, qui semblaient partis pour refaire une course d'équipe après leur triplé sur le skiathlon, mais qui ont trouvé cette fois à qui parler.

Dario Cologna s'est dépensé autour du 20e km pour tenter de ramener le peloton sur le trio qui s'était échappé peu auparavant, formé d'Iivo Niskanen, du Kazakh Alexeï Poltoranin et du Norvégien Niklas Dyrhaug. La jonction a été manquée (de peu), et le Niskanen a pu prendre le large, accompagné de Poltoranin.

Ce dernier devait craquer sur la fin, mais Niskanen, lui, avait des ailes et des "bombes" aux pieds et n'a jamais flanché. Il a ajouté le panache à son titre, se faisant l'auteur d'une chevauchée fantastique pour passer en tête à quasiment tous les pointages intermédiaires dès le 17e km. Mais il a dû venir à bout de la résistance d'Alexander Bolshunov (des athlètes olympiques de Russie), revenu sur lui à 12 km de l'arrivée avant de partir seul devant en "zappant" son deuxième changement de ski. Un pari... perdant finalement pour Bolshunov, lâché à 1 km du but par le Finlandais volant. Bolshunov prend l'argent, sa 4e médaille en dix jours à Pyeongchang (trois d'argent et une de bronze, du... sprint au 50 km).

Spécialiste exclusif du style classique, Niskanen était déjà champion du monde en titre du 15 km et médaillé d'or du sprint par équipes aux JO de Sotchi en 2014.

Pour dire que les Russes étaient décimés par les affaires de dopage ou de dopage présumé, ils s'en sont bien sortis: Andrey Larkov, revenu de nulle part, a pris la médaille de bronze, devant les Norvégiens.

Cologna est arrivé 9e, à 4'21''. Le quadruple champion olympique - il avait remporté le 15 km dix jours plus tôt - ne s'est jamais imposé sur 50 km au plan international. Il a été trois fois tout proche d'y parvenir, avec deux deuxièmes places en Coupe du monde, à Oslo, et une médaille d'argent aux Mondiaux 2013. La distance en elle-même devrait lui convenir a priori, mais les circonstances n'ont pas toujours joué en sa faveur.

Le Valaisan Candide Pralong, diminué par des problèmes au dos, a pris la 31e place.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS